Premier « road trip » descente sur Marseille – 25 avril/ 2 mai 2019

La préparation

Profitant d’une invitation à un pot de départ à la retraite d’un collègue marseillais, j’envisage de descendre tranquillement entre la fin de la révision des 1000km et la veille du pot.

Je consulte diverses revues (Road Trip notamment) et des sites dédiés au voyage à moto et je suis très tenté par le trajet Deauville – Cassis par le Massif Central.

Je sors mon GPS et son application, entre les points d’étape et me fait jeter : le trajet fait plus de 1000km et il lui est difficile de me proposer automatiquement des routes sinueuses. Qu’à cela ne tienne, je coupe le parcours en 2.

Je me dis que des étapes de 150-200km/jour devraient me préserver d’une part et me laisser le temps de visiter ou de bifurquer d’autre part. Je prévois une fin de parcours proche de l’autoroute du sud, au cas où j’aurai pris du retard le long du parcours.

Bonne idée initiale, mais elle ne rentre pas dans la durée disponible. J’abandonne Deauville et opte pour un parcours direct sur Bourges, puis reprise de la diagonale initialement prévue.

Je lis qu’il pleut toujours lors d’un voyage moto, je m’achète donc un sac polochon étanche que je fixe sur la selle par deux sangles antivol (Steel Core), et je me procure des sur-bottes en plastique pour garder mes pieds au sec, bien que mes bottes soient réputées étanches. Une bombe de déperlant pour la visière du casque et la bulle, une bombe anti-crevaison complètent le barda qui prend place dans le top case.

Le Retour d’Expérience

Maintenant que je suis rentré, voilà ce que j’en retire pour les prochains voyages :

1 – ne pas oublier de regarder son planning pour éviter de se rendre compte que le voyage prévu est trop long par rapport à des impératifs de date,

2- regarder les prévisions météo sur l’ensemble du parcours et sur la plus longue période possible. ‘ai ainsi modifié mon parcours et ma date de retour pour m’éviter une semaine complète de froid et de pluie

3- ne pas oublier qu’il fait plus froid, même en altitude moyenne, donc ne pas hésiter à prendre les tenues d’hiver si on envisage d’aller en altitude

4- la programmation du GPS (TOMTOM rider 550) à améliorer : Il n’est pas toujours intéressant de prévoir des routes sinueuses pour des liaisons entre deux villes, d’autant qu’en ville c’est un peu galère, on passe par tous les lotissements possibles, on prend les stops qui coupent la route directe qu’on finit par rejoindre … Donc j’essaierai de planifier des routes directes et forcer des trajets en ajoutant des points de parcours,

5- la programmation du GPS à améliorer : augmenter l’échelle de la carte au maximum lorsqu’on force des points, ceci évitera peut-être de prendre des tous petits chemins pendant 400/500m avant de se voir demander de faire demi-tour pour regagner la route que l’on vient de quitter.

Une réflexion

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :