Silence ! On roule

Le motard est généralement amateur de beaux bruits de moteur. Qu’est-ce qu’un beau bruit ? La réponse est personnelle et je n’entrerai pas ici dans la querelle qui agite notamment certains de mes amis automobilistes : brio italien, feulement teuton, voire chuintement de l’électrique.

Non, il s’agit ici du bruit beaucoup moins agréable, plus fatiguant et plus frustrant aussi puisqu’il empêche d’écouter le précédent : le bruit aigu du vent autour du casque.
Bien que les fabricants essaient de le diminuer par des passages de prototypes en soufflerie, il n’en demeure pas moins que son intensité du bruit peut avoisiner les 95-100dB sur autoroute (ce qui milite d’autant plus pour les petites routes).

A mon âge, l’audition ne fait que s’affaiblir et ce n’est pas la peine d’accélérer le processus. Je viens donc de m’offrir des bouchons à atténuation progressive que je viens de tester lors de ma dernière virée.

Les résultats du test

  • Atténuation : Ce n’est pas époustouflant, mais on sent la différence que j’estime à un gain de 15/20 km/h (i.e le bruit à 80km/h avec bouchons correspondrait à celui à 65 km/h sans bouchons). Le bruit des rafales ne semble pas atténué.
  • Conversations / Écouteurs intégrés : belle atténuation, mais le GPS reste audible sans aucun problème et on peut discuter avec d’autes personnes dans la rue ou autre.
  • Confort : Si vous ne supportez pas les bouchons d’oreille « normaux » pour dormir, n’essayez pas ! L’inconfort dû au petit tube interne en plastique dur se fait sentir plus ou moins rapidement selon la façon dont vous les mettez.
  • Mises en place : déjà, il faut lire le mode d’emploi pour apparier oreille et bouchon. Pour le moment, ce qui fonctionne le mieux et de faire glisser le bouchon le long du pavillon de l’oreille pour le faire entrer dans le conduit auditif. La mousse se comprime légèrement, ce qui « facilit » l’entrée. Ensuite, tirer simultanément soit sur le lobe de l’oreille, soit sur le pavillon, et pousser fort sur le bouchon. Attention toutefois à ne pas toucher le tympan ! Cette action de tirer permet d’ouvrir le conduit auditif.
  • Retrait : sans aucun problème
  • Nettoyage : je ne suis malheureusement pas une princesse, et ces bouchons ont besoin d’être nettoyés. Eau et savon fonctionnent très bien ; presser les bouchons en mousse avec une serviette ou papier éponge permet d’accélérer le séchage.

Conclusion : Pour les petites routes, ils ne sont pas réellement utiles. En revanche, pour les routes à 4 voies et les autoroutes, ils sont intéressants. Il est alors préférable de les mettre un peu avant d’emprunter les voies rapides, ce qui permet aussi de s’arrêter pour se reposer.
Dans tous les cas, je conseille de les enlever quand on s’arrête, ça repose les oreilles.

Moteur !
Cette entrée a été publiée dans Trucs. Bookmarquez ce permalien.

2 réflexions

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :