14 juin – Amiens / Abbaye de Valloires

Soit je suis déjà blasé, soit les guides surcotent leurs appréciation : bref rien d’exceptionnel aujourd’hui, malgré les « Vaut l détour », « 3 étoiles », « site classé par l’UNESCO ».
La journée n’est pas ratée néanmoins, grâce :
– au retour du soleil,
– à la ville sous-terraine de Naours
– et aux efforts du chargé de sécurité de l’abbatiale de Saint Ricquier qui s’est improvisé guide.

Les sites

Ville sous-terraine de Naours

Les carrières du village ont été utilisées très tôt comme lieu de refuge par la population du village, puis par les différentes armées pendant les deux dernières guerres.
Toute une ville a été créée, logeant tant les familles que le bétail. Une chapelle permettait de célébrer les messes, la salle des fêtes servait aussi d’abattoir.
Pour éviter d’être repérées, les cheminées étaient coudées et débouchaient chez le meunier. Des pièges ont été conçus pour faciliter l’exécution d’ennemis qui auraient réussi à entrer.

Château de Picquigny

Je n’ai pu en voir que l’extérieur, comme prévu car le château n’ouvre que pour des réunions privées ou en juillet/août.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Abbeville

Je ne vois pas trop ce que l’UNESCO lui a trouvé. Certe la façade de l’église Saint Vulfran est belle, mais les quelques vitraux modernes qui s’y trouvent ne valent pas ceux de l’Eglise du Saint Sépulcre.

Très belle rencontre d’un pompiste, qui non content de m’indiquer un endroit où manger, s’est aussi propose de garde ma moto.

Saint Ricquier

Rien de vraiment transcendental dans cette abbatiale, et pourtant, j’y ai passé un bon moment grâce au gardien, qui essaie d’apporter des informations aux touriste qu’i a à la bonne. Il se réfère à sin livre, qu’il compulse entre deux touristes et qu’il nous propose de consulter pour vérifier qu’il ne raconte pas de bêtises. Touchant, et je ne dis pas ça pour le diminuer, bien au contraire.

Abbaye de Valloires

De l’ancienne abbaye cistercienne du XIIème, il ne subsiste qu’un pan de mur. Tout le reste a été reconstruit au XVIIIème. Comme pour les Hortillonnages, la visite permet de financer en partie les oeuvres « sociales », ici la scolarisation d’enfants présentant des troubles psychiques, ou l’hébergement d’enfants retirés à leur famille par jugement. A part cet aspect bienfaisance : boaf …

Le gîte et le couvert

Je m’essaie à une nouvelle rubrique. Hier soir, sur les conseil de l’hôtelière, j’ai été dîner au Tchiot Zinc » à Amiens. Serveur un peu débordé, plats typiquement picards et copieusement servis. Bref, pas trop mal.

Ce midi, sur les conseils du pompiste, je suis allé déjeuner à « L’Etoile du jour ». Restaurant qui cherche à être « gastro », mais pas cher du tout. Le lieu était un peu sec, et le baba au sirop de sucre : dommage pour un baba au rhum. Malgré tout, pou 20euros avec le café, ce n’est pas mal du tout.

Ce soir, l’auberge du Gros Tilleul à Argoules : chambre plus agréable, spacieuse et moins chère que dans un Ibis Budget. Quant au repas, bon et abordable. Leur apéritif maison (1/3 porto, 1/3 vin blanc, 1/3 liqueur de mandarine) se laisse boire mais tape un peu 🙂


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :