5 octobre – Mont Ventoux

Grande première : je vais rouler en groupe = Mon neveu et sa compagne m’ont gentiment invité à une ballade vers le Mont Ventoux. Le soleil est présent et le vent souffle en rafales de l’ordre de 50 km/h, moins que les 110-120 de notre précédente tentative que nous avions annulée.
Je serai au milieu : normal. Je suis l’inconnu et je ne suis pas connecté à leur intercom. Mon neveu ouvre la voie avec son GPS, sa compagne la ferme et peut ainsi signaler mes éventuelles difficultés ou envies d’arrêt.

Vérifications huile, tension de chaîne et pression des pneus, pleins : nous sommes partis. Nous empruntons une partie de la route pour Sénanque puis bifurquons à droite pour prendre une petite route gravillonnée.
Au passage, nous restituons un chien errant à son propriétaire.

On s’arrête à Sault pour déjeuner. Nous ne sommes pas seuls à avoir eu cette idée et la terrasse est pleine de motards ou de cyclistes. Il y a tellement de monde qu’on ne saura plus si on fait la queue pour les toilettes ou pour payer 🙂 .
Le vent souffle toujours, même les frittes s’envolent ! Et comme disait le propriétaire : « Sur la terrasse, le truc vert : ce n’est pas du gazon qui pousse, c’est la laitue ».
Nous sommes à une trentaine de kilomètres du Ventoux par la route et à une dizaine à peine à vol d’oiseaux. Nous doublons des cyclistes qui grimpent courageusement, à vélo ou, finalement, à pied. Il fait de plus en plus frais (nous apprendrons au sommet que la température est de 6°C), nous ne nous attardons donc pas trop au sommet. Juste le temps de savourer la vue.
La descente est magnifique et très différente de la montée. Celle-ci se termine dans des paysages arides et caillouteux alors que la descente se fait au milieu de « bois » et offre des panoramas superbes.
Je m’en mets plein les yeux et je finis par me faire engueuler par un cycliste que j’avais doublé précédemment et qui me redépasse, à fond, dans une épingle. Le casque et la vitesse différentielle ne m’ont pas permis de comprendre ce qu’il me disait, mais ça n’a pas trop d’importance 🙂 .

Compte tenu de l’heure, mon neveu décide de rentrer par un chemin plus rapide et direct. Retour sans encombre chez eux, petite halte avant de repartir vers Marseille avant la formation des bouchons.

Bilan : Super journée, trajet très bien conçu avec tous les types de virage, rythme suffisamment soutenu pour qu’on s’amuse là où c’est possible et plus posé là où la route le demandait.
Et puis être au milieu permet de profiter du paysage s’en avoir à se préoccuper du GPS ni découvrir la route 🙂

Le Trajet

J’ai oublié de brancher le mode enregistrement de mon GPS, je ne peux donc pas vous donner le trajet exact, mais une approximation de ce que nous avons parcouru

Mont Ventoux

Une réflexion

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :